Le confinement peut aussi avoir des effets positifs

Le confinement peut aussi avoir des effets positifs.

C’est peut-être le cas de la périnatalité. En Irlande, la maternité universitaire de Limercik, l’une des plus importante du pays, a constaté une chute significative (de 73%! ) des bébés nés avec un très faible poids à la naissance par rapport à la même période au cours des 20 dernières années. Les chercheurs attribuent ce changement au nouveau mode de vie – plus calme – imposé par le confinement.
D’autre part, à la maternité Delta à Bruxelles, l’interdiction des visites après la naissance amène une bien agréable surprise : les sages-femmes confient que jamais la mise en place de l’allaitement ne s’est si bien passée pour un si grand nombre de mamans. L’une et l’autre de ces nouvelles démontrent – on ne le répétera jamais assez – à quel point le repos des futures mères et des accouchées est primordial pour leur santé et celle de leur bébé. Les femmes que j’accompagne (futures et nouvelles mamans) m’ont confié à quel point ce confinement leur avait fait du bien, in fine. Malheureusement celles qui ont trouvé dans le confinement ce repos bienvenu sont les primipares (mères de leur premier enfant). Les mères d’une fratrie, elles, se sont retrouvées trop souvent coincées entre leur devoir professionnel et le soin de leur(s) aîné(s).

Pas vraiment de quoi se reposer !